Les news & infos de l’écurie

Jos « The Boss » s’envole, Bastien Rouard dégringole  

Si la deuxième boucle de cette 70ème édition du Rallye des Ardennes s’est poursuivie sous un temps plus sec, les nombreux pièges de ce très beau parcours n’en sont pas demeurés moindres pour autant. Et pour cause, les passages musclés des concurrents en première boucle ont eu pour conséquence de ramener beaucoup de boue sur la route, ce qui n’est pas pour faciliter la tâche des 27 concurrents rescapés au terme de cette deuxième boucle. 

Reparti en tête après la boucle matinale, Bastien Rouard a vu perdre toutes ses chances de victoire en étant victime d’une double crevaison lors de la 6ème spéciale du jour, le redouté secteur chronométré de Falmagne. Le pilote de la Hyundai I20 Rally2 y laissait plus de 30″ sur Jos Vertappen. Il allait cependant boire le calice jusqu’à la lie puisqu’une troisième crevaison était décelée sur sa voiture lors du secteur de liaison le conduisant à la dernière spéciale de la boucle, celle de Fonds de Leffe. Sans plus aucune possibilité de changer de pneus, le régional de l’étape devait en rester là, la mort dans l’âme.

Tout profit pour Jos Verstappen, auteur de tous les meilleurs temps de la boucle, le Hollandais peu désormais voir venir puisqu’il dispose d’une avance de 39,1″ sur Maxime Potty. « Notre choix de pneus pour cette boucle était parfait et, de manière générale, nous avions en amont beaucoup travaillé sur le set-up de la voiture qui me met bien plus à l’aise sur le gras alors que ce n’était le cas au Haspengouw, par exemple. Dommage pour Bastien Rouard car c’est toujours plus excitant lorsqu’on doit se cracher dans les mains. Cela reste toutefois un rallye très délicat et il faut encore aller au bout avant de pouvoir crier victoire », expliquait sereinement le pilote de la Skoda Fabia RS Rally 2. Propulsé lui aussi d’un rang en avant, Maxime Potty (Citroën C3 Rally2) se voit réduit à une course d’attente après avoir concédé trop de temps ce matin. La dernière marche du podium est occupée par Roger Hodenius, le camarade de Jos Verstappen garde comme toujours la bonne humeur, sous le charme d’un parcours qu’il trouve très beau mais également très difficile. Sa Skoda Fabia RS Rally 2 devance les exemplaires de génération précédente de Thibaud Mazuin et Sébastien Bedoret, séparés par 1,4″ seulement.

Aux portes du top 5, Jourdan Serderidis continue de prendre du plaisir avec sa VW Polo GTi Rally2 et précède un Nicola Stampaert plus à l’aise qu’au matin au volant de Skoda Rally 2 Evo. Derrière, Maxim

Decock pointe toujours à la première place en Junior où il devance l’autre Opel Corsa Rally4 de Jonas Dewilde de 28,4″. Chez les historiques, Frank Jorissen a finalement dû jeter le gant, le moteur de son Opel Ascona 400 donnant des signes de faiblesse à la sortie du parc de regroupement de la première boucle. Seul rescapé chez les ancêtres, Christophe Leclercq doit encore rallier l’arrivée pour vaincre au volant de sa BMW 323i Gr.2. Enfin, en 2WD Trophy, après corrections des temps, c’est la petite Nissan Micra d’un David Delvigne toujours bien en verve, qui se permet devancer toute la meute mais Nicolas Marichal (Citroën C2-R2) n’a pas dit son dernier mot.

Le Rallye des Ardennes marque aussi le coup d’envoi du nouveau championnat de Belgique VHRS, dédié aux spécialistes de la régularité sportive. Dans la catégorie 65km/h, la matinée a livrée son lot de surprises avec des déboires pour les 3 grands favoris qu’étaient Yves Deflandre (problème arrivée d’essence dans la RT2, plus de 300 points concédés), Jacques Evrard (abandon mécanique au terme de la RT2) et Michaël Bartholémy (petite sortie dans la RT1). Tout profit pour Julie Kenis qui occupe actuellement la tête au volant de sa BMW 325i E30. Elle devance Pierre Louys et sa toujours originale MG B GT V8. Dans la catégorie à 50km/h de moyenne, le leader Marc Bastin fait encore plus fort en termes d’originalité avec sa Renault 4L.

Quatre spéciales/RT restent encore à parcourir, l’arrivée sera jugée peu avant 19h30.